Corruption et trafic de stupéfiants : huit ans de prison ferme pour un policier de la BAC de Paris

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Des "agissements de délinquant chevronné" qui ont "sali" la police. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, lundi 22 février, un fonctionnaire de la brigade anti-criminalité (BAC) de la capitale à huit ans d'emprisonnement, notamment pour corruption passive et trafic de stupéfiants.

Dix jours après la fin du procès, le tribunal a rendu son jugement dans cette affaire à tiroirs dont le principal prévenu, Karim M. dit "Bylka" (kabyle en verlan), a comparu au côté de cinq policiers de son équipe et deux informateurs officieux. Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet en reconnaissant coupable le brigadier de 47 ans des sept infractions qui lui étaient reprochées, assortissant sa peine d'une interdiction définitive d'exercer le métier de policier.

Des protections accordées à des dealers moyennant contrepartie

"Vous avez trompé l'autorité judiciaire et trahi la confiance de l'institution policière, salie par ces agissements de délinquant chevronné", a déclaré la présidente de la 16e chambre correctionnelle, Isabelle Prévost-Desprez, à l'adresse du prévenu, qui est resté impassible dans son box vitré.

Chef informel d'une équipe de la BAC du 18e arrondissement, "Bylka" a été condamné pour avoir fait souscrire une "assurance" à des dealers du quartier populaire de la Goutte d'Or, accordant sa protection à certains en les laissant travailler, moyennant contrepartie. Il a aussi été reconnu coupable d'avoir, en concertation avec l'un de ses "indics", interpellé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi