Corruption: l'ex-président Alpha Condé et 187 personnalités dans le viseur des autorités en Guinée

PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Le ministre guinéen de la Justice, Alphonse Charles Wright, a ordonné ce jeudi 3 novembre des poursuites judiciaires contre l'ex-président Alpha Condé et plus de 180 de ses anciens ministres et cadres, pour des faits présumés de corruption.

Outre l'ancien président Alpha Condé, ce sont exactement 187 autres hauts dignitaires de sa présidence, ministres, conseillers, directeurs généraux de sociétés publiques ou députés, qui sont le collimateur de la junte militaire. Mais certains noms reviennent à deux reprises. Parmi les accusés, on retrouve l'ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, qui est en détention préventive, ainsi que pas moins d'une quarantaine d'anciens ministres d'Alpha Condé.

À Conakry, notre correspondant Mouctar Bah précise que le puissant Mohamed Diané, ancien ministre de la Défense sous Alpha Condé, et Amadou Damaro Kamara, dernier président de l’Assemblée nationale avant le coup d'État d'il y a un an, figurent aussi dans la liste.

La junte militaire, qui a pris le pouvoir par la force en septembre 2021, a fait de la lutte contre une corruption réputée endémique en Guinée l'un de ses principaux chevaux de bataille. Le nouveau régime a ainsi mis en place la Commission des répressions des infractions économiques et financières (CRIEF).


Lire la suite sur RFI