Corruption : l’ancienne sous-préfète de Grasse condamnée à trois ans de prison

R. Bx avec AFP
L’ancienne sous-préfète va se pourvoir en cassation

Dominique-Claire Testart-Mallemanche est soupçonnée d’avoir avantagé le propriétaire d’un hôtel de luxe.


Une ancienne sous-préfète de Grasse (Alpes-Maritimes) a été condamnée mercredi à trois ans de prison ferme et 20 000 euros d’amende pour corruption par la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

Dominique-Claire Testart-Mallemanche, 60 ans, s’est également vue définitivement interdire tout emploi ou fonction publics. Elle était absente à l’énoncé de la décision, mais son avocat a annoncé un pourvoi en cassation, ce qui lui évite dans l’immédiat l’incarcération.

Elle est soupçonnée d’avoir avantagé le propriétaire d’un hôtel de luxe via un arrêté préfectoral, qui facilitait indirectement ses opérations de construction. Son mari, Jean-Jacques Mallemanche, s’était vu promettre dans le même temps une commission de 200 000 euros en tant qu’intermédiaire dans la vente de l’hôtel.

L’image de l’Etat « en péril »

La cour d’appel a confirmé la condamnation prononcée le 8 décembre 2016 par le tribunal correctionnel de Nice contre l’ex-sous-préfète, nommée préfète de la Creuse en 2013 juste avant le début de cette affaire.

« Les faits apparaissent d’autant plus graves qu’ils mettent en péril l’image même de l’État, au travers de l’un de ses corps les plus éminents, le corps préfectoral », écrivent les juges dans leur arrêt.

Ils estiment que la « protection de la société, la restauration de l’équilibre social imposent de sanctionner Dominique-Claire Testart-Mallemanche de peines significatives ».

Un violon offert par un patron pour son anniversaire

Elle était également jugée pour avoir reçu des cadeaux et bénéficié des largesses de chefs d’entreprise de son arrondissement. Joseph Garelli, à la tête d’une des plus importantes entreprises de BTP des Alpes-Maritimes, avait ainsi réglé la note du fils de la sous-préfète dans une boîte de nuit en marge du Festival de Cannes, d’un montant de 1 628 euros.

Comme d’autres acteurs économiques, il avait également contribué au cadeau d’anniversaire de (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Le Sud-Ouest, nouvelle porte d'entrée des trafiquants de drogue sud-américains
Dopage : Bernard Sainz, alias Dr Mabuse, mis en examen
Insultée et menacée, l’accusatrice de Tariq Ramadan porte plainte
BHL soutient Frédéric Haziza et dénonce la comparaison avec Tariq Ramadan
Seine-et-Marne : le jeune de 16 ans était à la tête d’un trafic de cannabis à Chelles

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages