Détournements au ministère malgache de l'Education : 6 personnes en détention provisoire

·1 min de lecture

A Madagascar, des actes de malversation et de favoritisme au sein du ministère de l'Education nationale ont été révélés. Près d'un milliard 280 millions d'ariary, soit environ 283 000 euros ont été détournés dans le courant de l'année 2018. Le Bureau indépendant anti-corruption a été saisi pour mener l'enquête. Mercredi, 22 personnes ont été déférées auprès des juges du Pôle anti-corruption .

avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

Six personnes parmi lesquelles l'ancien directeur de l'Education préscolaire et de l'Alphabétisation, l'ex-responsable des passations de marchés publics, le responsable du suivi de la cantine scolaire et le chef comptable du ministère ont été placés en détention provisoire par les juges.

Ils sont soupçonnés de détournement de fonds, de complicité de détournement, d'usage de faux et de favoritisme concernant un marché de ravitaillement en légumes pour les cantines de 86 écoles primaires publiques situées dans trois régions du pays : l'Analamanga où se situe la capitale, Vakinankaratra dans le centre, et Atsinanana dans l'est de l'île. Deux livraisons fictives de marchandises d 'un montant de 70 000 euros et d'un autre de 213 000 euros ont été mises à jour par l'enquête du Bureau indépendant anti-Corruption.

À lire aussi : des accusations de corruption sexuelle visent l'enseignement supérieur à Madagascar

Un scandale de malversation qui vient entacher à nouveau l'image du ministère de l'Education. En juin dernier, une affaire d'achat de bonbons pour une somme de 8 milliards d'ariary, soit près d'1,8 millions d'euros avait coûté sa place à la ministre.

À lire aussi : à Madagascar, bilan en demi-teinte pour la lutte contre la corruption