Face à la division de son camp, Biden lutte pour ses réformes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
 Joe Biden le 1er octobre 2021. 
Joe Biden le 1er octobre 2021.

Calme et confiance. C?est, en substance, le message qu?a voulu faire passer Joe Biden lors d?une visite au Congrès américain, vendredi 1er octobre. Le président démocrate s?y déplaçait pour tenter de ressouder son camp, déchiré par les négociations autour de deux très importants projets de loi.

« Nous y arriverons », a-t-il promis à la tribune, assurant que ses réformes économiques et sociales finiraient par être acceptées par le Congrès. Mais face à une opposition républicaine déchaînée, Joe Biden doit aussi composer avec une majorité loin d?être entièrement acquise à sa cause. Au point que le président démocrate n?a pas été capable de fixer une échéance précise : « Peu importe quand, peu importe si c?est dans six minutes, dans six jours ou dans six semaines, nous y arriverons. »

Une façon pour cet ex-sénateur, fin connaisseur des longues tractations parlementaires, de donner l?image d?un groupe parlementaire uni malgré deux jours de discussions internes particulièrement houleuses. À ses côtés, la puissante présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, avait promis un vote final dès cette semaine sur l?un de ses grands projets : un investissement massif dans les infrastructures américaines.

À LIRE AUSSIÉtats-Unis : Biden annule un déplacement pour faire avancer ses réformes

Les déclarations de Joe Biden laissent entendre que ce vote, déjà reporté jeudi, ne sera pas non plus organisé vendredi, contrairement à ce que réclamaient les centri [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles