Corrida : des militants réclament la démission de Didier Guillaume devant le ministère de l’Agriculture

La présence du ministre de l’Agriculture à une corrida continue de provoquer la colère des défenseurs des animaux. Une trentaine d’entre eux ont manifesté devant le ministère de l’Agriculture.

“Corrida = torture”, “les lobbys font la loi”... Munis de pancartes, une trentaine de militants de la cause animale se sont réunis, lundi, devant le ministère de l’Agriculture pour réclamer la démission du ministre en charge de la protection animale.

Aux cris de “Guillaume démission, corrida abolition”, les militants ont déployé des banderoles et pancartes devant le ministère, situé dans le VIIe arrondissement de Paris.

“Nous demandons l’abolition de la corrida”

“Didier Guillaume considère les animaux comme des objets de divertissement, comme de la matière première, et pas comme des êtres sensibles. Nous demandons sa démission et l'abolition de la corrida”, a déclaré Amandine Sanvisens, présidente de Paris Zoopolis, qui co-organisait l’événement.

Les militants ont également déployé une banderole réclamant la création d’un “ministère de la condition animale indépendant”, alors que cette fonction est actuellement sous la responsabilité du ministre de l’Agriculture.

"Ce n’est pas parce que la corrida est une tradition que c’est bien. Tradition n’est pas synonyme de choses biens”, a ajouté Laurence, membre du Parti animaliste.

Les militants ont scandé leurs slogans durant une vingtaine de minutes, avant de quitter les lieux, dans le calme, à l’arrivée de camions de CRS.

3 membres du gouvernements présents à des corridas

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, a été photographié, mercredi dernier, en train d’assister à une corrida, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Il était notamment en compagnie de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires.

Samedi 17 août, c’est une autre membre du gouvernement, Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, qui présidait une corrida à Dax (Landes).

Invité de FranceInfo lundi 19 août, Didier Guillaume est revenu sur la polémique : "Je comprends [l'émotion que cette photo a suscitée] et je regrette que ça ait pu choquer un certain nombre de citoyens qui sont contre ces pratiques", s'est excusé le ministre. Des regrets qui n’ont pas suffi à calmer la colère des militants du bien-être animal, venus réclamer sa démission.

Cette vidéo peut également vous intéresser :