Corrida : les députés se prononcent contre l'interdiction en commission

© Amaury Cornu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Les députés ont rejeté une première fois mercredi en commission la proposition d'interdiction de la corrida du LFI Aymeric Caron , qui a peu de chances d'aboutir, mais suscite des débats enflammés et des manifestations le week-end prochain. Les élus de la commission des Lois ont soutenu des amendements RN et LR pour supprimer le seul article du texte. Ce vote n'empêche pas son examen dans l'hémicycle le 24 novembre, si les délais le permettent, avec un ordre du jour chargé pour parcourir les propositions du groupe LFI. Sous les protestations, Aymeric Caron a aussitôt dénoncé la "grosse pression des lobbies".

>> LIRE AUSSI - Tauromachie : «Il n'y aurait pas lieu d'élever cette race sans corrida», s'inquiètent des éleveurs

Aymeric Caron a fustigé la "barbarie"

En ouverture des débats, l'ancien journaliste a fustigé la "barbarie" de la corrida, une "cérémonie hypocrite, où l'animal prétendument honoré est massacré avec une précision et un raffinement qui confinent au sadisme". Dans une ambiance grave, le député de Paris a minutieusement décrit "l'exécution" du taureau. Il a reproché aux élus pro-corrida des "manœuvres électoralistes" pour "ne pas froisser certains électeurs de régions taurines".

Son texte vise à modifier le Code pénal qui punit déjà la maltraitance animale, mais dont les sanctions prévues à l'article 521-1 "ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée". Le député LFI espère ajouter par amende...


Lire la suite sur Europe1