En Corrèze, le mystère demeure sur la disparition d'une mère de famille

·1 min de lecture

C'est une mère de famille qui s'est évaporée à la nuit tombée au cours d'un mois de décembre. Des battues ont eu lieu, en vain. Une affaire qui ressemble beaucoup à la disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn en décembre 2020, sans susciter le même écho médiatique.

" On n’en sait pas plus qu’au premier jour. " La phrase lacunaire d’Alain Zizard, maire de Lascaux, en Corrèze, en dit long sur le sentiment d’embarras qui règne dans sa commune de 200 âmes. " Cela fait deux ans que cette affaire a touché une des familles les plus implantées et investies de la commune. À chaque anniversaire de la disparition de Lesline, on y repense. On voit ses deux enfants, et on n’a aucune réponse à leur apporter ", déplore l’édile.Les faits se sont déroulés exactement le 30 décembre 2018, un soir d’hiver qui a marqué la mémoire des habitants. " C’était un dimanche. Vers 20 h 30, nous avons entendu passer une voiture dans la cour qui sépare notre maison de celle du voisin. Puis, vers 22 heures, un second véhicule est arrivé. Ma femme est sortie voir et a entendu une portière claquer. Ce n’est que le lendemain que nous avons retrouvé la première voiture, garée contre un tronc d’arbre, les feux encore allumés. On a pensé à un fêtard qui avait anticipé le réveillon ", se souvient Patrick*, un habitant du lieu-dit de la Borderie.Le cri d'une femme dans l'obscuritéCette Polo Volkswagen, retrouvée dans ce vallon, au bout d’un chemin étroit menant dans un cul-de-sac, est celle de Lesline...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi