Corrèze : à la découverte du village aux cinquante nuances de rouge

C’est un village qui bat au rythme de la Corrèze, un cœur de pierre attendri par 1 300 ans d’histoire : Collonges-la-Rouge, ou plutôt les rouges, tant la couleur de ses veines varie au fil des heures et des saisons. Pour s’imprégner de ces couleurs, il suffit de déambuler dans les ruelles de ce village médiéval. Et pourtant, il y a un siècle encore, Collonges n’était pas rouge. Tous les bâtiments étaient recouverts de crépi. François Sérac est le descendant d’une des plus vieilles familles de Collonges. Ses ancêtres habitaient déjà ici en 1404. Il connaît le moindre recoin, la moindre anecdote. Visiter Collonges-la-Rouge, c’est découvrir l’histoire d’un simple prieuré du VIIIe siècle devenu cité florissante entourée de vignes, qui attire paysans, commerçants et bourgeois de l’époque.Une terre oxydée par le fer il y a 300 millions d’années Quand une maladie décime les vignobles au XIXe siècle, c’est la faillite. La population est divisée par dix. La période faste a laissé des traces : des gravures et sculptures qui font le charme de la cité. Pour résoudre le mystère et comprendre enfin pourquoi les pierres sont rouges, il faut prendre du recul. Direction l’une des collines qui surplombe le village. Ici, la terre a été oxydée par le fer il y a 300 millions d’années, d’où le grès rouge. Depuis longtemps, il n’y a plus de carrière, alors les pierres de Collonges sont devenues précieuses. On dit que comme sa commune, le Collongeois a du caractère. C’est ici qu’est né le concept des Plus Beaux Villages de France. Même la nuit, le cœur de Collonges bat et rougeoie.