Comment le corps de la Reine a été préservé

Le corps royal est aussi un corps de chair, soumis, comme chacun d’entre nous, aux outrages du temps, pendant son existence terrestre et après sa mort. Cette question s’est avérée particulièrement cruciale pour Elizabeth II, décédée le 8 septembre et dont la dépouille mortelle ne reposera qu’à partir du 19 septembre dans la crypte du Mémorial du roi George VI, au château de Windsor. À lire aussi Funérailles d'Elizabeth II : quelles seront les personnalités présentes ? Transporté de Balmoral à Londres, le cercueil a été conçu dès l’origine pour résister à ces pérégrinations : fabriqué du vivant de la Reine il y a plusieurs années par la société de pompes funèbres londonienne Leverton and Sons, il est en chêne massif doublé de plomb afin de le rendre parfaitement hermétique. Quant au corps d’Elizabeth II, il a été embaumé comme tous les souverains anglais à l’exception célèbre de Victoria, qui a souhaité être inhumée sans qu’aucun processus de conservation soit appliqué à son