Les corps de mineurs néo-zélandais localisés 11 ans après un accident mortel

·1 min de lecture

Onze ans après un accident qui a tué 29 mineurs à Pike River, les corps de certains ont été localisés.

À deux jours du 11ème anniversaire de la tragédie, un soulagement pour certaines familles. La police néo-zélandaise a annoncé avoir localisé la semaine dernière les corps de deux des 29 mineurs tués dans un accident survenu dans la mine de Pike River : «Nous avons des images de puits de forage qui confirment deux décès, deux corps, avec potentiellement un troisième», a déclaré le chef surintendant Peter Read. «C'est un rappel très vif de la douleur, du deuil, mais cela fait progresser l'investigation et nous espérons que cela permette d'apporter des réponses aux familles», a-t-il ajouté, précisant que les corps n'ont pas pour l'instant été identifiés. «Nous savons qu'il y a 29 hommes en dessous, nous creusons des puits de forage dans des zones où nous savons qu'ils travaillaient, donc ce n'est pas inattendu. Avec les technologies anciennes, nous avions de la chance si nous pouvions voir à cinq ou six mètres... maintenant, nous voyons à 40 à 50 mètres.» Seuls deux travailleurs avaient pu sortir vivants des explosions de méthane survenues sous terre, à plus d'un kilomètre de l'entrée de la mine.

Première entrée dans la mine de Pike River, en mai 2019.
Première entrée dans la mine de Pike River, en mai 2019.

Première entrée dans la mine de Pike River, en mai 2019. © Neil Silverwood/AP/SIPA (...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles