Le corps de Magali Blandin retrouvé, son mari avoue l'avoir tuée

·2 min de lecture

Le corps de Magali Blandin, éducatrice spécialisée de 42 ans disparue depuis le 11 février, a été retrouvé jeudi soir par les gendarmes sur la commune où résidait son mari. Ce dernier a avoué l'avoir tuée. Il a été présenté samedi au juge en vue de sa mise en examen. Son incarcération est requise, selon le procureur de Rennes.

Le corps de Magali Blandin, recherchée depuis le 12 février, a été retrouvé par les gendarmes vendredi soir, selon une information du quotidien Ouest-France dont Europe 1 a eu la confirmation. La macabre découverte a été faite sur la commune où résidait son mari. Ce dernier a reconnu "être l'auteur du meurtre prémédité de son épouse", a affirmé Philippe Astruc, le procureur de la République de Rennes lors d'une conférence de presse, samedi soir, précisant que Magali Blandin a été "tuée à coups de batte de baseball" avant d'être enterrée dans la forêt. Son mari a été présenté samedi au juge en vue de sa mise en examen après 48h de garde à vue. Son incarcération est requise, a précisé le procureur.

Le couple venait de se séparer. L'éducatrice spécialisée de 42 ans avait quitté le domicile familial et déposé une plainte pour violences conjugales, classée sans suite à l’époque.

Mais les tensions étaient restées très vives, notamment sur la question de la garde de leurs quatre enfants. Le mari avait été entendu une première fois juste après la disparition de Magali Blandin, sans qu'aucun élément matériel ne permette alors de l'impliquer.

Le mari se dit victime d'une tentative d'extorsion

L'enquête avait rebondi dimanche dernier avec l'interpellation de quatre hommes et une femme, nés entre 1975 et 2003, suspectés de tentative d'extorsion en bande organisée. Le mari de Magali Blandin s'était en effet présenté fin février auprès du juge chargé de l'enquête pour l'informer qu'il était victime d'une "tentative d'extorsion d'une somme de 15.000 euros" et qu'il "se sentait menacé".

Vendredi matin, trois suspects ont été mis en examen pour "tentative d’extorsion en bande organisée (...)

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :