Coronavirus : ces zones rurales peu peuplées et pourtant durement touchées par l'épidémie

Même là où la campagne sépare naturellement les hommes, le coronavirus se propage à toute vitesse. Dr. Yannick Bley, médecin généraliste dans la Nièvre, fait face à une deuxième vague inattendue, même dans les zones les moins peuplées. Selon lui, l'apparition de foyers infectieux dans les hôpitaux et les centres de soins a contribué à contaminer ces villages reculés à la population âgée et fragile. Il connait "une maison où il y a une dame qui a trois cancers en même temps, et qui a attrapé le Covid lors de son dernier passage à l'hôpital". L'absence d'une véritable première vague Une fois le virus installé, il s'est propagé rapidement. Un couple visité par le docteur Yannick Bley est tombé malade en famille le soir du réveillon. Pour le médecin, la violence de cette deuxième vague en milieu rural s'explique par l'absence d'une véritable première vague. "On n'est pas protégés par la petite immunité qui aurait pu se produire à la première vague, qu'on n'a pas du tout eue", confirme-t-il.