Coronavirus, World Cleaning Day et fossiles au Groenland : l'actu des sciences en ultrabrèves

MATE-VOISIN / PHANIE / PHANIE VIA AFP

Au sommaire des ultrabrèves du 16 septembre 2022 : le point faible du coronavirus pourrait avoir été identifié, mobilisation pour ramasser les déchets lors du World Cleanup Day ce samedi et fossiles au Groenland, témoins d’une extinction où les taux de CO2 ont suivi une trajectoire semblable à celle prédite par le Giec pour notre avenir proche.

En santé :

  • Le coronavirus responsable de la pandémie de covid-19 est un virus qui mute beaucoup et qui infecte les cellules humaines grâce à la protéine Spike.

  • Il s’avère que la partie de cette protéine qui s’accroche directement aux cellules humaines mute très peu, ce qui en ferait un point faible à cibler.

  • Des chercheurs canadiens envisagent d’utiliser un anticorps spécifique à cette zone afin d’empêcher les différents variants du coronavirus d’infecter les cellules humaines.

En pollution :

  • Ce samedi 17 septembre, comme chaque troisième samedi du mois de septembre, débute le World Cleanup Day pendant toute la semaine.

  • Avec plus de 2000 événements prévus en France, il est possible de s’inscrire seul, en famille ou entre amis à ces rassemblements dont l’objectif est d’amener à une prise de conscience quant à notre consommation quotidienne.

  • En 2021, l’événement avait rassemblé plus de 150.000 personnes en France et a permis la collecte de 615 tonnes de déchets, dont 8 millions de mégots et 90.000 masques chirurgicaux.

En nature et environnement :

  • Sciences et Avenir revient avec un troisième article retraçant la mission Greenlandia dans le plus grand système de fjords au monde situé au nord-est du Groenland.

  • Le voilier de l’expédition a accosté devant la ravine de Vardeløft, une terre déjà explorée par les géologues depuis le début du 20ème siècle, où l'on trouve de nombreux fossiles comme des mollusques (ammonites, bélemnites, pétoncles…) ou encore des plantes.

  • Des couches vieilles de 200 millions d’années ont été échantillonnées, une époque qui fut le théâtre d’une extinction de masse (disparition de 80 à 90% des plante) et où les concentrations en CO2 atteignaient celles prédites par le Giec dans les décennies à venir.

En santé :

  • Le projet French Gut, dont le but est de rassembler 100.000 microbiotes intestinaux afin de constituer une vaste banque de donnée, est lancé.

  • Il s'inscrit dans le "Million Microbiome of Humans Project" (MMHP) qui compte[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi