Coronavirus: Washington au secours de ses PME

L'Amérique est au chevet de ses PME. Dimanche 3 mai, l'administration Trump a vanté le succès de la deuxième phase de son plan d'aide aux petites et moyennes entreprises en cette période de crise du coronavirus. Après les polémiques ayant entouré la première phase, la seconde se déroule beaucoup mieux. L'administration américaine consacre 669 milliards de dollars d'aide pour ses PME, sur un plan global évalué à 2700 milliards de dollars pour l’économie.

En quelques semaines, l'agence fédérale américaine chargée des PME a accordé plus de prêts que sur les 15 dernières années. C'est dire l'ampleur et la rapidité du plan de sauvetage mis en oeuvre par Washington pour soutenir l’économie américaine, paralysée et mise en péril par la pandémie meurtrière du nouveau coronavirus.

La première phase du plan PME avait permis d'aider 1,8 million entreprises et la deuxième phase vient d'en atteindre 2,2 millions supplémentaires, pour un total de 669 milliards de dollars. Jamais, dans l'histoire des États-Unis, les PME n'ont reçu autant d'argent.

► À lire aussi : Coronavirus: les États-Unis adoptent un plan d'aide supplémentaire face à la crise

Cette fois, le plan de sauvetage est bien dédié aux PME

Le secrétaire d'État au Trésor, Steven Mnuchin, a souligné, dans un communiqué, que cette deuxième phase du programme a bien atteint les petites entreprises. La première phase avait été abondamment critiquée alors que de grosses sociétés avaient pu en bénéficier indûment. Car ce plan, baptisé PPP (Paycheck Protection Program), n'est censé concerner que les entreprises de moins de 500 employés.

Alors que 30 millions d'Américains sont inscrits au chômage, tout l’intérêt de ce plan tient au fait que les prêts alloués se transforment en subventions si l'entreprise conserve, ou réembauche, ses employés.