Coronavirus : que vont dire les forces politiques à Jean Castex ?

Les présidents de l'Assemblé et du Sénat, les chefs des partis ou encore des associations d'élus, tous vont défiler à Matignon pour donner leur position dans la crise sanitaire, mais aussi leurs désaccords. "Je ne suis pas d'accord à propos du couvre-feu qui a été décrété cette semaine et dont j'interroge l'utilité", a fait savoir Jean-Luc Mélenchon, président du groupe LFI à l'Assemblée nationale. "Derrière un reconfinement, il y aurait évidemment des conséquences économiques majeures. Un reconfinement, qui doit aujourd'hui être un ultime recours, serait la mise à mort de l'économie française", a expliqué Jordan Bardella, vice-président du RN et député européen, sur CNEWS, mardi 27 octobre. Entre reproches et interrogations Julien Bayou, secrétaire d'EELV, préconise un "confinement allégé" et pointe du doigt la "mauvaise préparation du gouvernement" face à la reprise de l'épidémie. Les Républicains présenteront une mesure concrète : "pourquoi on n'est pas en capacité, en France, de faire venir des réanimateurs étrangers, une centaine, pour construire des hôpitaux éphémères et augmenter nos capacités de réanimation ?", interroge Damien Abad, président du groupe LR à l'Assemblée nationale.