Coronavirus: vol à main armée de papier hygiénique à Hong Kong, un bien devenu rare

En pleine épidémie de coronavirus, une partie de la population de Hong Kong est prise de panique et se rue non seulement sur le riz, mais aussi sur les mouchoirs en papier et le papier hygiénique. Celui-ci est tellement demandé que la police recherche les voleurs d’un camion qui en était plein.

De notre correspondante à Hong Kong,

Ce n’est pas pour une cargaison de billets de banque ou de lingots d’or qu’un livreur hongkongais s’est fait braquer à l’arme blanche par trois hommes, ce lundi matin, alors qu’il déchargeait de quoi réachalander les rayons vides d’un supermarché Wellcome. C’est semble-t-il pour les quelques milliers de rouleaux de papier hygiénique qu’il apportait.

Certes, la scène a eu lieu à Mongkok, un des quartiers populaires où les triades (les mafias locales) règnent encore, mais elle illustre surtout la panique qui dans certains cas a viré à l’hystérie d’une partie de la population honkongaise.

Depuis une dizaine de jours, la quasi-impossibilité de trouver des masques chirurgicaux a poussé la population à se ruer sur certains produits de base et en particulier le papier hygiénique.

Le gouvernement a beau tenter de rassurer, le manque de confiance est tel entre la population et les autorités que les Hongkongais préfèrent prendre leurs précautions.

Alors que les rares masques en vente ont atteint des prix record, l’attaque de ce matin pourrait indiquer que les redoutables triades de Hong Kong se lancent désormais dans le trafic ou le marché noir de papier toilette.

À lire aussi : Coronavirus: mesures d'isolement renforcées en Chine, premier décès à Taïwan