Coronavirus: la voiture électrique va-t-elle survivre à la crise?

1 / 2

Coronavirus: la voiture électrique va-t-elle survivre à la crise?

2020 devait être son année. La voiture électrique s'apprêtait en effet (et enfin) à décoller en termes de ventes, avec une part de marché en forte progression depuis janvier. Alors qu'en 2019 les ventes de voitures zéro émission ne dépassaient pas les 2% du marché du neuf en France, l'arrivée de nombreux nouveaux modèles ouvrait le champ des possibles pour les consommateurs, avec plus de choix et une gamme de prix plus large.

L'électrique, pas épargné par la crise

Un début d'année prometteur en France, validant au passage les progrès enregistrés auparavant, comme le confirme Mathieu Chiara, porte-parole de l'Avere-France, l'association pour le développement de la mobilité électrique.

"La France était en phase avec ses objectifs de ventes de véhicules à faibles émissions (les voitures 100% électriques et les hybrides rechargeables, ndlr). En 2019, nous l'avions manqué de 10.000 unités sur un objectif à 100.000 mais cette année, avec une bonne dynamique sur les premiers mois, les 170.000 ventes paraissaient atteignables, ce qui paraît aujourd'hui remis en cause avec le contexte économique actuel".

Ces objectifs annuels conditionnent la trajectoire de la France pour réduire ses émissions, avec en ligne de mire 1 million de ventes de "véhicules rechargeables" (électrique et hybrides rechargeables) en 2022. 

Mais la crise du coronavirus a bel et bien cassé cette dynamique en frappant de plein fouet l'ensemble du marché...

Lire la suite sur Auto

A lire aussi