Coronavirus: le virus progresse à nouveau en France, tout comme sa vitesse de propagation

·2 min de lecture

Les chiffres ne sont pas encore alarmants, mais on observe une progression du coronavirus dans certaines régions. Localement, les autorités sanitaires ont les yeux rivés sur le fameux R0, l’indicateur qui permet d’observer la vitesse de propagation du virus.

Dans certaines régions, le coronavirus est en forte augmentation. C’est en Bretagne que cela devient le plus préoccupant. Le R0, le nombre moyen de personnes contaminées par un même porteur du virus, est désormais de 2,6 d’après les données de Santé publique France. Il n’était que de 1,07 il y a une semaine.

Le virus progresse assez rapidement dans quatre départements bretons où un malade atteint du Covid-19 en contamine 2,6. On dénombre 110 nouveaux cas en à peine cinq jours.

Une reproduction faible du virus

Les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et La Réunion ont également un taux de reproduction du virus dans le rouge. Au niveau national, ce R0 reste faible : il est de 1,18, mais il est positif, ce qui veut bien dire que l’épidémie ne régresse pas comme c’était le cas il y a deux semaines.

Médecins et autorités sanitaires le répètent : il faut être extrêmement vigilant et respecter au maximum les gestes barrières. Le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos sera effectif à partir de ce lundi 20 juillet. Une disposition prévue à l’origine le 1er août, mais qui a été avancée à la lueur de ces chiffres qui confirment donc une recrudescence de l’épidémie.

Confinement sur mesure des malades

Comment s'y prend t-on pour étouffer au plus vite un foyer et éviter que l'épidémie reparte ?

Lorsqu'un cas de Covid-19 est confirmé et si des signes cliniques comme une gêne respiratoire ou des maux de tête apparaissent, la personne est hospitalisée et maintenue sous surveillance.

Si aucun signe clinique n'apparaît mais que la personne a été testée positive lors d'un dépistage aléatoire par exemple, elle doit rester en quarantaine à son domicile pendant 14 jours. Si des proches vivent sous le même toit, ils doivent alors porter un masque en permanence et isoler la personne contaminée dans une pièce qui lui est entièrement dédiée.

En parallèle de cet isolement sur mesure des malades, les services sanitaires comme les Agences régionales de santé font une enquête épidémiologique. L'objectif est de retrouver les cas contacts qui ont côtoyé la personne positive. Un test leur est alors proposé mais aucune obligation légale ne permet de contraindre quelqu'un à se faire tester.

C'est aussi à ce moment que l'application StopCovid peut être utile, en retraçant rapidement l'ensemble des cas contacts.

Si une personne de l'entourage est elle aussi testée positive, elle est alors à son tour placée à l'isolement et ses cas contacts sont retracés et ainsi de suite, jusqu'à étouffer le foyer épidémique concerné.