Coronavirus : et si les variants n'étaient finalement pas si contagieux ?

·1 min de lecture

Difficile de s'y retrouver dans cette crise sanitaire où rien ne se passe comme prévu depuis maintenant un an. Alors que les alarmes se multiplient autour des variants du Covid-19, les contaminations, elles, semblent paradoxalement amorcer une baisse lors de cette première quinzaine du mois de février. Si cette diminution déroute les épidémiologistes, la tendance est pourtant nette depuis deux semaines au niveau national, en dépit de hausses localisées.

>> Retrouvez Europe midi tous les jours en replay et en podcast ici 

Tous les indicateurs en baisse

Actuellement, 18.000 cas de contamination sont observés par jour en moyenne, soit 9% de moins en une semaine. Une baisse du taux d'incidence a également été enregistrée, passant de 215 cas pour 100.000 habitants il y a à peine dix jours, à 193 cas dimanche. Le constat est le même du côté des hospitalisations, qui ont chuté de 10%. Le taux de reproduction (le fameux R) est lui aussi retombé sous la barre de 1.

L'épidémie recule donc bel et bien, alors que les variants anglais, brésilien et sud-africain continuent quant à eux de progresser et d'inquiéter les autorités locales en Moselle, dans les Vosges, en Bretagne, ou encore dans les Hauts-de-France. Ces variants, qui représentent jusqu'à 35% voire 40% des contaminations dans certains territoires, devraient donc faire bondir les chiffres.

>> LIRE AUSSI - Covid : combien de temps nous reste-t-il avant une vague de variants ?

Seulement, ce n'est visiblement pas le cas. ...


Lire la suite sur Europe1