Coronavirus : les variants font craindre le pire

Le variant britannique concerne plus de 50% des contaminations au Portugal. En France, c’est 19%, mais ce variant pourrait devenir majoritaire d’ici le mois de mars. Le variant sud-africain concernait 1% des contaminations au tout début février. En Afrique du Sud, cette version du Covid-19 a causé la suspension de la vaccination lundi 8 février, la faute au seul vaccin disponible dans ce pays, celui d’AstraZeneca, qui n’est pas assez efficace face au variant sud-africain. Un nouveau variant Les tout premiers cas du variant brésilien ont été détectés début février en France. Enfin, le variant anglais a subi une nouvelle mutation baptisée E484K. Les anticorps seraient moins efficaces alors les autorités sont sur les dents. Mais pour l’instant, officiellement, aucun cas n’a été recensé en France.