Coronavirus : une variante espagnole du virus à l'origine de la deuxième vague meurtrière en Europe

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

Aurait-on pu prévenir la deuxième vague de coronavirus déferlant sur l’Europe cet automne ? C’est l’hypothèse soulevée par des chercheurs de l’université de Bâle dont les travaux ont été prépubliés sur le serveur MedXriv. Ces derniers ont découvert une variante du Sars-CoV-2 nommée 20A.EU1, apparue en Espagne fin juin.

Elle se serait ensuite rapidement étendue à toute l’Europe, donnant lieu à six autres variantes dérivées possédant de légères mutations. Pratiquement inexistante début juillet, cette souche concerne désormais 80 % des cas en Espagne et au Royaume-Uni, 60 % des cas en Irlande, et 40 % en Suisse et en France. Au total, la souche 20A.EU1 s’est propagée dans douze pays européens dont la Belgique, la Norvège et l’Allemagne, et a même été transmise sur d’autres continents comme en Nouvelle-Zélande et à Hong Kong. Elle semble bien partie pour surpasser toutes les autres variantes de Sars-CoV-2.

Fréquence de la variante 20A.EU1 du Sars-CoV-2 dans les différents pays européens. La taille des ronds indique le nombre de séquences identifiées. © Emma Hodcroft et al, MedXriv, 2020
Fréquence de la variante 20A.EU1 du Sars-CoV-2 dans les différents pays européens. La taille des ronds indique le nombre de séquences identifiées. © Emma Hodcroft et al, MedXriv, 2020

Un unique événement super-propagateur qui a contaminé toute l’Europe

Initialement apparue en juin au nord-est de l’Espagne parmi des ouvriers agricoles, cette nouvelle souche s’est d’abord dispersée au sein de la population locale, puis un événement « super-propagateur » l’a rapidement propagée dans tout le pays et au-delà des frontières. Les vacanciers en Espagne ont ensuite facilité la diffusion du virus avec des attitudes à risques, comme le fait d’ignorer les règles de distanciation sociale, et en maintenant « ce type de comportement une fois de retour à la maison », expliquent les chercheurs. « Favorisée par un événement initial super-propagateur, une variante peut rapidement devenir prévalente », confirme Iñaki Comas, responsable du consortium SeqCovid-Espagne et coauteur de l’étude.

Je n’ai jamais observé une variante du virus avec une dynamique si...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura