Coronavirus : La vaccination des adolescents devrait débuter en juin, dit Fischer

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: LA VACCINATION DES ADOLESCENTS DEVRAIT DÉBUTER EN JUIN, DIT FISCHER

PARIS (Reuters) - La vaccination contre le COVID-19 des adolescents âgés de 16 à 18 ans pourrait commencer dès "courant juin" en France et celle des préadolescents âgés de 12 à 15 ans pourrait être lancée à la rentrée scolaire, a déclaré vendredi Alain Fischer, président du conseil d'orientation sur la stratégie vaccinale. 

Au lendemain d'une accélération du calendrier de la vaccination en France, avec l'élargissement à tous les adultes dès le 31 mai - au lieu du 15 juin - le "Monsieur vaccin" nommé par le gouvernement a déclaré sur BFMTV que les 16-18 ans pourraient également être "très vite" éligibles à la vaccination. "Courant juin, cela sera faisable", a-t-il estimé. 

Le conseil d'orientation sur la stratégie vaccinale réfléchit également à l'élargissement de la vaccination aux préadolescents âgés de 12 à 15 ans, a-t-il poursuivi. 

Selon Alain Fischer, il "ne serait peut-être pas déraisonnable d'envisager de vacciner en France les ados (de cette tranche d'âge) à la rentrée scolaire et moi je trouve qu'il serait formidable de les vacciner à l'école". 

Sur les quatre vaccins validés par l'Agence européenne des médicaments (AME) - les deux vaccins à ARN messager de Pfizer et BioNTech et de Moderna, ainsi que les vaccins d'AstraZeneca et de Janssen, filiale de Johnson & Johnson - seul celui de Pfizer-BioNTech est pour l'instant autorisé à partir de 16 ans, les autres étant à l'heure actuelle réservés aux adultes. 

Une vaste étude clinique est en cours pour évaluer sa sécurité et son efficacité chez les 12-15 ans et les agences sanitaires européennes et américaines étudient un éventuel élargissement de l'autorisation de mise sur le marché à cette tranche d'âge. 

En revanche, faute de données disponibles sur la sécurité et l'efficacité de la vaccination des enfants de moins de 12 ans, celle-ci n'est "pas à l'ordre du jour" et ne devrait pas être envisageable "avant le début de 2022" selon Alain Fischer, qui a souligné que les essais cliniques dans cette population commençaient à peine. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles