Coronavirus : le vaccin d'AstraZeneca montre des résultats encourageants chez les plus âgés

Futura avec l'AFP-Relaxnews
·2 min de lecture

Le vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca et l'université d'Oxford provoque une réponse immunitaire chez les personnes les plus âgées, particulièrement à risques, selon des résultats publiés jeudi qui confirment des annonces déjà faites en octobre. Ces résultats intermédiaires portent toutefois sur un stade de développement moins avancé, dit « de phase 2 », que ceux qui ont fait l'objet d'annonces spectaculaires ces dix derniers jours par les fabricants BioNTech-Pfizer et Moderna. Ces derniers ont tous deux assuré que leur vaccin est efficace à 95 % et 94,5 % en se basant sur les résultats du dernier stade des essais cliniques (la phase 3). Ces annonces n'ont pas encore fait l'objet d'une publication détaillée dans une revue scientifique.

Covid-19 : plusieurs vaccins seront disponibles en 2021

Les résultats de la phase 2 du projet AstraZeneca et de l'université d'Oxford sont publiés jeudi par la revue médicale The Lancet. Principal enseignement : ce vaccin provoque chez les sujets les plus âgés (plus de 56 ans) une réponse immunitaire identique à celle qu'il déclenche chez les plus jeunes (18 à 55 ans). Cette observation est importante, car comme le rappelle The Lancet, « les adultes les plus âgés ont un risque décuplé de faire une forme grave de Covid-19, et il est donc essentiel qu'un vaccin destiné à lutter contre cette maladie soit efficace dans ce groupe de population ».

Les résultats du candidat-vaccin développé par le laboratoire AstraZeneca et l'université d'Oxford sont à confirmer sur un plus large échantillons de volontaires. © BillionPhotos.com, Adobe Stock
Les résultats du candidat-vaccin développé par le laboratoire AstraZeneca et l'université d'Oxford sont à confirmer sur un plus large échantillons de volontaires. © BillionPhotos.com, Adobe Stock

Un système immunitaire qui s'affaiblit avec l'âge

« La réponse immunitaire déclenchée par les vaccins est souvent moins forte chez les adultes les plus âgés car le système immunitaire s'affaiblit graduellement avec le temps », a expliqué le Pr Andrew Pollard, l'un des responsables de l'essai pour l'Université d'Oxford. Les chercheurs notent toutefois une limite à leur étude. La moyenne...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura