Coronavirus : le vaccin AstraZeneca suscite des tensions entre l’Union européenne et le Royaume-Uni

Autrefois partenaire, l’Union européenne et le Royaume-Uni s’opposent désormais. Tous deux ont autorisé l’utilisation du vaccin contre le coronavirus élaboré par le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca. En revanche, l’Union européenne, qui a commandé 300 millions de doses (trois fois plus que les Britanniques), ne recevra qu’un quart des doses prévues au premier trimestre 2021. Un retard de livraison qui n’aura pas lieu du côté du Royaume-Uni. PDG d’AstraZeneca, Pascal Soriot l’explique par la volonté de Londres que la production provenant de la chaîne d’approvisionnement britannique aille "d’abord au Royaume-Uni". L’Union européenne surveille les exportations de vaccins La Commission européenne réplique et demande à ce que "les sites de production basés au Royaume-Uni doivent être inclus" dans la livraison des doses. Suspectant le gouvernement britannique d’avoir importé des doses depuis les usines de Leiden (Pays-Bas) et Seneffe (Belgique), l’Union européenne envisage de contrôler les exportations de vaccins en dehors de l’Union et pourraient les bloquer. Plus de 90 pays seront exemptés, comme la Suisse, mais pas le Royaume-Uni.