Coronavirus : Les vacances biaisent-elles les chiffres de la reprise épidémique ?

·1 min de lecture

CONTAMINATIONS - La quatrième vague de l'épidémie de coronavirus touche particulièrement les départements prisés des touristes, et notamment le littoral du pays

La Haute-Corse, les Pyrénées-Orientales, l’Hérault, les Bouches-du-Rhône… Si la reprise épidémique, due au variant Delta, touche la majeure partie de la France, les autorités s’alarment particulièrement de la situation sanitaire dans les zones touristiques.

A quelques jours du chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens, les chiffres du coronavirus ont explosé dans plusieurs départements prisés des vacanciers. Ces derniers ne sont pourtant pas forcément à l’origine des contaminations, ou du moins, pas directement.

Lieu de résidence versus lieu de villégiature

Ces dernières semaines, les autorités ont les yeux rivés sur le taux d’incidence. Et pour cause, l’épidémie repart vite et fort, le variant Delta, plus contagieux que la souche classique et les autres variants, étant désormais largement majoritaire dans la quasi-totalité des départements.

Sur la semaine 28, du 12 au 18 juillet, 48 départements ont franchi le seuil d’alerte de 50 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants (sur une semaine), une quinzaine d’autres s’approchant dangereusement de la limite. Et pour certains, les taux d’incidence ont explosé les scores, comme dans les Pyrénées-Orientales (375,8), en Haute-Corse (317,7), dans l’Hérault (210,6) ou dans les Alpes-Mar(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : Avec les vacances, flambée de Covid-19 sur la côte Atlantique
Coronavirus dans les Pyrénées Orientales : Le retour du couvre-feu ne dissuade pas les touristes
Coronavirus dans les Landes : Les restrictions prolongées jusqu’au 4 août

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles