Coronavirus: Véran n'exclut pas de nouvelles mesures, écarte le spectre du "tri"

·1 min de lecture
CORONAVIRUS: VÉRAN N'EXCLUT PAS DE NOUVELLES MESURES, ÉCARTE LE SPECTRE DU "TRI"

PARIS (Reuters) - Le ministre français de la Santé Olivier Véran n'a pas exclu mardi un prochain renforcement des restrictions pour tenter d'endiguer la troisième vague de l'épidémie de COVID-19 et a assuré que le gouvernement ferait le nécessaire pour éviter aux soignants de services hospitaliers parfois débordés d'avoir à refuser des patients faute de capacités d'accueil.

"Nous ne laisserons pas saturer les hôpitaux. Nous ne laisserons pas les médecins (...) être en situation de devoir trier les malades, c'est impossible. La protection des Français primera toujours, toujours", a-t-il dit lors de la séance de questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale.

Des médecins hospitaliers franciliens ont mis en garde ces derniers jours, dans deux tribunes distinctes publiées dans le Journal du Dimanche et Le Monde, contre l'éventualité d'avoir à "trier les patients" faute de lits disponibles dans des services au bord de la saturation.

"Les mesures qui ont été prises il y a dix jours pourraient commencer à montrer des effets dans les tout prochains jours - ou pas - nous le verrons dans les 24-48 heures vraisemblablement, et si besoin était nous prendrions d'autres mesures pour protéger les Français", a précisé Olivier Véran.

"Notre boussole, c'est la protection des Français", a déclaré Olivier Véran en défendant une nouvelle fois l'approche "proportionnée" et "territorialisée" du gouvernement.

(Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)