Coronavirus : des transferts de patients en hausse à Bourg-en-Bresse

L'équipe médicale du centre hospitalier de Bourg-en-Bresse (Ain) doit aller vite pour que le transfert n'aggrave pas l'état des patients dans le coma. L'un a 52 ans, l'autre 64 ans. Les couloirs et le garage de l'établissement représentent la première étape d'un voyage sanitaire de 600 kilomètres. Destination : La Rochelle (Charente-Maritime). Les transferts, par la route ou par les airs, se sont intensifiés au départ de Bourg-en-Bresse pour soulager la réanimation. La situation inquiète "On n'est pas encore au pic, on en est même peut-être un peu loin ; il faut vraiment être prêt à accueillir des patients supplémentaires", explique le docteur Yves Poncelin, médecin au sein du service de réanimation, en précisant qu'il convient de garder deux lits d'avance, au minimum. À tous les étages du centre hospitalier, la situation inquiète. Direction et professionnels de santé ont un objectif : contenir le taux d'occupation des 24 lits, désormais dédiés à la réanimation.