Coronavirus : le transfert des patients par le rail pour soulager les CHU surchargés

Jeudi 26 mars, le premier TGV médicalisé est parti de Strasbourg (Bas-Rhin) en direction des hôpitaux du Mans (Sarthe), d’Angers (Maine-et-Loire) et de Nantes (Loire-Atlantique). "Il y a urgence, il faut des transferts massifs de patients. Chaque jour, ils sont des dizaines à arriver en réanimation en Alsace", explique jeudi midi le journaliste de France Télévisions Olivier Feniet en direct de la gare de Strasbourg. D’autres modes de transfert utilisés jusqu'ici Jeudi matin, 20 patients ont été évacués des hôpitaux de Mulhouse (Haut-Rhin) et de Strasbourg avec ce TGV. "Jusqu’ici, d’autres modes de transfert avaient été employés, notamment par avion militaire à trois reprises pour évacuer 18 patients de Mulhouse et de Colmar (Haut-Rhin). Par hélicoptère également, vers des centres hospitaliers français ou étrangers, au Luxembourg, en Suisse ou en Allemagne", conclut Olivier Feniet.