Avec le coronavirus, est-on en train de sacrifier "la France périphérique" ?

·1 min de lecture

La crise du coronavirus a exacerbé les inégalités entre les grandes villes et leurs banlieues d’un côté et la France "périphérique", celle des campagnes et des zones pavillonnaires, qui concentrent près de 80% des classes populaires. Dans les zones rurales, les hôpitaux sont loin, les lits moins nombreux et le taux de saturation beaucoup plus rapide. Des millions de jeunes ruraux n'ont également pas pu avoir accès à une formation à cause du coronavirus. Ils peinent à se projeter. Leur avenir est flou. Mais de qui parle-t-on quand on évoque la "France périphérique" ? En quoi la crise a-t-elle accentué des inégalités déjà fortes ? 

Dans le onzième épisode du podcast "Les Éclaireurs", Matthieu Belliard prend une nouvelle fois le temps d’écouter le monde changer. Avec son invitée, Salomé Berlioux, présidente de l’association "Chemins d’avenirs" et auteure notamment de "Nos campagnes suspendues, la France périphérique face à la crise" (Editions de l'Observatoire), le présentateur de la matinale d'Europe 1 s'interroge sur cette France des campagnes déjà fragilisée depuis des années et encore mise à mal par la crise du coronavirus. 

Vous voulez écouter les autres épisodes des "Éclaireurs" ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, Google podcastsDeezer, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

Trois idées à retenir pour prendre le temps d’écouter le mo...


Lire la suite sur Europe1