Coronavirus : le tourisme en Martinique à l’heure des nouvelles mesures sanitaires

Dès dimanche 31 janvier, les touristes français risquent d’avoir du mal à se rendre en Martinique. Il faudra justifier d’un motif impérieux comme un voyage professionnel, l’assistance d’une personne vulnérable ou une raison médicale, et présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures. "Depuis l’annonce, les hôtels croulent sous les annulations. La petite structure où l’on se trouve aujourd’hui (samedi 30 janvier) a perdu la moitié de ses réservations en une matinée", révèle la journaliste de France Télévisions Eddylia Eugène-Mormin, en duplex depuis Fort-de-France. Les professionnels du tourisme espèrent toucher le chômage partiel Le tourisme pourrait montrer un autre visage en Martinique, où beaucoup misent sur les clients locaux. Sur le plan financier, les professionnels du secteur se préparent à faire face malgré une future baisse du nombre de touristes. "Ils espèrent que toutes ces pertes générées seront bien étudiées, bien prises en compte pour un meilleur accompagnement financier : exonération de charges sociales, patronales, prise en charge des loyers et bien sûr le retour du chômage partiel au moins jusqu’à la levée de ces restrictions aux frontières", explique Eddylia Eugène-Mormin.