Coronavirus : toujours en première ligne, comment les soignants vivent-ils la 3e vague ?

·1 min de lecture

En première ligne depuis un an et le début de l'épidémie de coronavirus, les soignants continuent chaque jour de prendre en charge des patients gravement atteints par le Covid-19. Mais alors que la pression hospitalière ne fait qu'augmenter depuis plusieurs semaines, ces personnels sont épuisés par les journées à rallonge et le manque d'effectifs. Et s'ils restent marqués par le soutien populaire lors de la première vague, ils regrettent aujourd'hui de voir leurs concitoyens moins vigilants face à la maladie.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 20 mars

Pour beaucoup de soignants, la lassitude s'explique par le sentiment de ne jamais voir le bout de cette crise sanitaire, comme l'explique Samia Kasser, cadre de santé dans le service réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. "On n'arrive plus à quitter le travail et à faire en sorte de s'aérer et de voir autre chose. On a l'impression qu'on est enfermé dans une espèce de boucle Covid. Boulot, dodo, boulot, dodo, boulot, dodo. Dans les médias, on entend 'Covid', quand on vient au travail, on a le Covid. On vit Covid tous les jours." 

Et alors que le gouvernement a annoncé le reconfinement de 16 départements, les soignants s'inquiètent car ils voient bien que les Français supportent de moins en moins les restrictions. Mais tout relâchement collectif a des conséquences sur la pression hospitalière. C'est pourquoi Samia Kasser lance un message aux Français, et leur demande de ne pas...


Lire la suite sur Europe1