Coronavirus : avec les tests antigéniques, "on va laisser passer des cas"

·1 min de lecture

Le ministère de la Santé a ouvert la voie samedi à un large déploiement des tests antigéniques pour détecter le Covid-19, en prenant un arrêté qui autorise leur remboursement pour les personnes symptomatiques. Comme les tests RT-PCR, cette méthode de dépistage est réalisée par un prélèvement dans les narines. Mais quand un test PCR nécessite une analyse en laboratoire pour matériel génétique du virus, le test antigénique, lui, détecte en 30 minutes la protéine de ce dernier. Un dépistage plus rapide certes, mais moins fiable alerte Jean-Claude Azoulay, vice-Président du Syndicat national des médecins biologistes, sur Europe 1. 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 20 octobre

Des précautions à prendre, même en cas de tests négatifs 

"La Haute Autorité de santé avait déjà émis un avis favorable le 9 octobre dernier afin de les utiliser pour les patients symptomatiques. Le fait de les étendre à d'autres usages, c'est un peu plus discutable : le test n'est pas suffisamment sensible à mon avis. Donc, le mettre dans des aéroports, ça peut poser problème", explique le médecin biologiste.

"Il faut savoir que le test est positif quand le patient porte de très nombreux virus sur lui, puisque c'est un test qui va détecter la protéine du virus, contrairement à la PCR qui va amplifier le génome du virus. Donc, il y a des précautions à prendre. Les patients positifs, il est certain qu'ils sont bien positifs. Par contre, au niveau des négatifs, on va l...


Lire la suite sur Europe1