Coronavirus : comment sont testés les vaccins en France ?

Veronica fait partie des premières volontaires en France des essais cliniques d’un candidat-vaccin de l’Institut Pasteur. Déjà venue pour une première injection, elle revient pour la seconde. "À une période où l'on était un peu réduit à l’impuissance de tous les côtés, c’était une façon d’agir, une des seules façons finalement qu’on avait", témoigne-t-elle auprès de France Télévisions.Protocole d’évaluation strict La première étape est la prise de sang. Ensuite, plusieurs échantillons seront analysés afin d’observer s’il y a une réponse immunitaire. Ensuite, un vaccin ou un placebo est administré. Après une période d’observation, Veronica devra rentrer chez elle et vérifier sa température, noter les effets secondaires éventuels puis reviendra après 15 jours pour une visite de contrôle. Si cette première phase se passe bien, la suivante pourra être lancée en début d’année prochaine. Avant d’être autorisé, un vaccin doit en effet passer par des études à grande échelle, sur des milliers de personnes. En France, plus de 35 000 personnes ont pour le moment répondu à l’appel à volontaires de l’INSERM.