Coronavirus : "Tant qu'il n'y a pas 70% de la population qui est immunisée, il y a un risque que cela recommence", explique un professeur de santé publique

franceinfo

Le bilan de l'épidémie de Covid-19 dépasse désormais les 8 000 morts en France. Le rythme des décès et des hospitalisations en réanimation semble ralentir, mais il faut rester vigilant, répètent le gouvernement et les médecins. Le "déconfinement" n'est pas pour tout de suite. "Tant qu'il n'y a pas 70% de la population qui est immunisée contre le coronavirus, il y a un risque que cela recommence", a prévenu lundi 6 avril sur franceinfo Antoine Flahault, professeur de santé publique à l'université de Genève. "Si on envisage le déconfinement tant qu'il persiste un risque préoccupant, il faut des mesures d'accompagnement", a-t-il expliqué.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct.

franceinfo : Que faut-il pour pouvoir lever le confinement ?

Antoine Flahault : Il faut pouvoir évaluer le risque de résurgence au moment du déconfinement, si déconfinement il y a. Ce risque est lié au fait que tant qu'il n'y a pas 70% de la population qui est immunisée contre le coronavirus, il y a un risque que cela recommence.

L'enquête de séroprévalence va doser les anticorps dans un échantillon représentatif de personnes. On va la conduire pendant huit semaines consécutives. Lorsqu'on pourra atteindre quelque chose qui ressemblera à 40% ou 50% de la population on pourra dire que le déconfinement peut se faire en toute sécurité.

Antoine Flahaut, professeur de santé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi