Covid-19 : des symptômes différents pour le variant anglais

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Photo d'illustration
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Selon une étude menée par l’office national de la statistique au Royaume-Uni, la toux est un symptôme beaucoup plus présent chez les malades infectés par le variant B.1.1.7.

Le variant B 1.1.7, également appelé variant anglais, entraîne des symptômes qui peuvent être différents de ceux jusqu’à présent observés chez les malades du Covid-19. C’est ce que révèle une première étude de l’Office for National Statistics, un organisme d’État britannique.

L’étude est basée sur les données récoltées auprès des personnes testés positives au Covid-19, et permet notamment de comparer les symptômes ressentis par les malades infectés par la souche classique du Covid-19 de ceux infectés par le “variant anglais”.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Pour les variants, on fera des vaccins avec une autre forme”

Moins de pertes de l’odorat chez les malades du variant

Les auteurs de l’étude précisent bien qu’il s’agit d’”auto-déclarations” des symptômes des malades, couvrant la période du 15 novembre 2020 au 16 janvier 2021, soit deux mois où le variant B.1.1.7 s’est propagé dans le pays. Les données analysées ne concernent que les personnes testées positives et vivant à leur domicile, ce qui exclu les personnes malades à l’hôpital ou en maison de retraite.

On y remarque ainsi que la perte du goût et de l’odorat sont moins fréquemment signalés par les personnes touchées par le variant B.1.1.7. Respectivement 15% et 16% des malades du nouveau variant déclarent ces symptômes, contre 18% et 19% pour les personnes infectées par la souche classique. Ce sont les deux seuls symptômes répertoriés à être moins souvent déclarés par les malades.

La toux, symptôme le plus déclaré par les malades du variant

En revanche, d’autres symptômes sont plus fréquemment déclarés par des malades du variant anglais. La différence est particulièrement notable concernant la toux, déclarée par 35% des malades du variant, contre 28% des malades de la souche “classique”, ce qui en fait le symptôme le plus déclaré par les malades du variant, devant la fatigue. Chez les personnes infectées par la souche la plus commune du SARS-COV-2, les maux de tête sont le symptôme le plus souvent déclaré par les malades.

À LIRE AUSSI>> Covid-19 : californien, sud-africain, japonais, brésilien... ces variants qui inquiètent

Un symptôme rapporté par 32,5% des malades du variant B.1.1.7. contre 29% des malades de la souche classique du Covid-19. Autre différence notable concernant les douleurs musculaires. Un malade du variant sur 4 rapporte en souffrir, contre 22% de ceux infectés par la souche commune du SARS-COV-2. Les maux de gorge et de tête sont également plus souvent évoqués par les personnes infectés par le variant anglais.

Plus globalement, remarquent les auteurs de l’étude, les malades du variants sont plus susceptibles de présenter des symptômes du Covid-19 (53%) que ceux ayant la souche commune (48%).

Le variant anglais, environ 10% des cas en France

En France, le “variant anglais” continue d’occuper une place croissante dans les contaminations. Evalué à environ 1% des tests lors d’une étude menée début janvier, il représenterait fin janvier environ 10% des nouveaux cas en France, selon une "estimation" évoquée par Gabriel Attal sur France Inter.

De son côté, le ministre de la Santé a évoqué le passage “de 500 patients par jour atteints par ces variants au début de janvier à plus de 2000 atteints par ces variants actuellement”, sans faire la distinction entre le variant britannique, et le variant sud-africain, beaucoup moins répandu sur le territoire.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles