Coronavirus : quand les symptômes perdurent

Nicole Morelle a contracté le coronavirus fin mars, depuis elle a du mal à s’en remettre. Elle a de la fièvre et des sensations de brulure, mais cela n’est pas ce qui l’inquiète le plus. "Pour moi, le plus difficile c’est de rester concentrée sur ce que je dis, je perds vite le fil de ma conversation et cela n’est pas facile", indique Nicole Morelle. Des patients qui ont eu des formes modérées de la ville et qui gardent des symptômes, ce médecin généraliste en a plusieurs. Si chaque cas est particulier, il les comprend peut-être plus qu’un autre car lui aussi a été touché. Des séquelles persistantes "En ce qui me concerne, des céphalées, des douleurs articulaires et musculaires qui étaient très importantes qui ont cédé pour 70 % au bout d’un mois. Il y a cette fatigue qui reste mais qui s’améliore toutes les semaines. Ce qui est propre au coronavirus, c’est que c’est très variable selon la personne qui va être affectée", indique Michel Gay, médecin généraliste. Après avoir revu son médecin Nicole est un peu rassurée. 10 à 15 % des malades atteints du Covid-19 ont encore des séquelles plusieurs mois après avoir été infectés, sans qu’il n’y ait d’explications pour l’instant.