Coronavirus: Un "super cluster" émerge lors d'un rassemblement religieux en Inde

par Anushree Fadnavis et Neha Arora
·2 min de lecture
CORONAVIRUS: UN "SUPER CLUSTER" ÉMERGE LORS D'UN RASSEMBLEMENT RELIGIEUX EN INDE

par Anushree Fadnavis et Neha Arora

HARIDWAR, Inde (Reuters) - Des centaines de milliers de pèlerins hindous se sont rassemblés mercredi pour se baigner dans le Gange lors d'un manifestation religieuse, alors que l'Inde a enregistré une hausse record des infections au coronavirus.

Une équipe de dépistage du COVID-19 a été contrainte de quitter les lieux alors que des foules immenses se dirigeaient vers le fleuve à l'occasion d'une journée spéciale de baignade pendant les semaines du festival "Kumbh Mela".

"Nous avons déplacé une équipe chargée des prélèvements pour éviter des bousculades", a déclaré S.K. Jha, médecin en chef de la ville de Haridwar, dans le nord du pays, où se déroule l'événement.

La police a déclaré que 650.000 pèlerins s'étaient baignés dans la rivière depuis mercredi matin et que des personnes avaient reçu des amendes pour ne pas avoir respecté la distance sociale dans certaines zones.

Les infections dans la ville ont déjà bondi à plus de 500 cas par jour depuis le début officiel du Kumbh Mela ce mois-ci, contre seulement 25-30 le mois dernier, a déclaré S.K. Jha.

Les hôtels sont devenus des refuges pour isoler les personnes infectées, dépistées par une équipe médicale de 300 personnes, qui font passer 40.000 tests aléatoires par jour.

L'Inde a enregistré 184.372 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus sur une journée, montrent les données publiées mercredi par le ministère de la Santé, soit un nouveau record quotidien depuis le début de la pandémie.

Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi a toutefois refusé d'annuler le festival qui doit durer tout le mois, craignant peut-être une réaction négative des chefs religieux du pays à majorité hindoue.

Les hindous dévots croient que se baigner dans le Gange sacré absout les gens de leurs péchés.

"Ce que vous voyez n'est pas Kumbh Mela mais c'est une bombe atomique Corona", a tweeté le cinéaste indien Ram Gopal Varma, à côté d'une photo montrant une mer de pèlerins. "Je me demande qui sera rendu responsable de cette explosion virale."

(Avec Saurabh Sharma, version française Kate Entringer)