Coronavirus : les stations de ski retiennent leur souffle

La station des Carroz-d’Arâches (Haute-Savoie) pourra-t-elle ouvrir le 19 décembre ? Pour le moment, on fait comme si. "On part sur l’idée que ça va ouvrir. Avec tout ce qu’on a a faire, on ne peut pas s’y prendre au dernier moment", confie Laurent Bouevin, pisteur, à France Télévisions. Ils doivent en effet préparer 70 kilomètres de pistes. En contrebas, le village retient son souffle : Noël représente 20% de la saison et 12 millions d’euros de recettes. Pour ouvrir, les responsables de la station désinfecteront les télécabines aussi souvent que nécessaire. Ils comptent aussi sur la bonne volonté des vacanciers. "La responsabilisation individuelle va être extrêmement importante", soutient en effet Jean-Paul constant, le maire de la ville. Peu de réservations Le skieurs seront-ils au rendez-vous? Peu de réservations sont enregistrées pour l’instant. Armelle Linglin, hôtelière, redoute de ne pas pouvoir ouvrir la partie restaurant de l'établissement qu'elle tient avec son mari, responsable des trois quarts de leur chiffre d’affaires. Ces nombreuses incertitudes fragilisent les 800 travailleurs saisonniers de la station. La ministre du Travail, de son côté, recommande d'embaucher, quitte à mettre ensuite en chômage partiel. La France compte 350 stations de ski au total, qui font travailler chaque hiver 120 000 saisonniers.