Coronavirus : pour soulager les hôpitaux, des patients se surveillent à distance avec un oxymètre

Deux fois par jour, Éliane Béal mesure le taux d'oxygène dans le sang de sa mère de 94 ans, atteinte du coronavirus. Une opération réalisée avec un oxymètre, un petit appareil confié par son médecin traitant. Elle transmet ensuite le résultat à l'hôpital du Puy-en-Velay par SMS. "C'est vraiment une sécurité, plutôt que d'être un petit peu dans l'angoisse", estime-t-elle. Les messages arrivent à la cellule Covid de l'hôpital ; des infirmiers veillent sur les patients à distance, grâce à un logiciel dédié. Une quinzaine de patients surveillés à distance "Si le taux de saturation est inférieur à 92% et que ça les inquiète, on leur donne des conseils par téléphone ; soit d'appeler le médecin traitant, soit d'appeler le SAMU", explique Carole Mialon, infirmière. Grâce à cette plateforme d'intelligence artificielle déjà utilisée dans les hôpitaux français pour suivre d'autres maladies, une quinzaine de patients Covid sont surveilles à distance. Une manière de soulager l'hôpital du Puy-en-Velay, à la limite de la saturation avec 120 malades du coronavirus, actuellement.