Coronavirus : la solidarité bat son plein avec les personnes âgées

À Saint-Sauveur (Somme), le maire Gilles Delattre en personne note la liste des commissions de Henriette, 84 ans. Ensuite, il la livre, elle et d'autres personnes de plus de 70 ans de sa commune. "Les enfants ne peuvent pas venir. C’est un beau service que m’offre le maire. Vivre toute seule, ce n’est pas marrant", confie Henriette. Des coups de pouce et des coups de fil Dans la Creuse, à Colondannes, les gendarmes s’équipent de visière pour aller à la rencontre des personnes âgées isolées. Ils patrouillent chaque jour à travers le département. Ils ont fait plus de 1 500 visites depuis le 15 mars. Une façon de maintenir le lien avec les plus vulnérables. À Antibes (Alpes-Maritimes), les rencontres ne sont pas physiques, mais téléphoniques. Une vingtaine de jeunes volontaires du service civique échange régulièrement avec les personnes âgées. A défaut de soigner, ces différentes initiatives permettent d’égayer le quotidien. En France, 300 000 personnes de plus de 65 ans vivent isolées.