Coronavirus: comment la SNCF s'organise pour transporter des malades en TGV

1 / 2

Coronavirus: comment la SNCF s'organise pour transporter des malades en TGV

De l'équipement des rames à la surveillance des passages à niveau, la SNCF a dû rapidement définir un plan d'action millimétré pour transporter des malades du Covid-19 en TGV, raconte Benjamin Huteau, le coordinateur de cette mission inédite.

La compagnie a fait circuler depuis le 26 mars huit TGV médicalisés, qui ont transporté 157 patients du Grand Est et de l'Ile-de-France vers les régions de l'ouest, moins touchées par l'épidémie. Les deux prochains trains sont annoncés pour vendredi.

"C'est le Samu de Paris qui a créé le concept" en organisant en mai 2019 un exercice d'évacuation de victimes d'un attentat fictif, rappelle Benjamin Huteau, qui est aussi le directeur des opérations industrielles pour les TGV de la SNCF. "Je ne pense pas qu'on se serait lancé dans une opération aussi compliquée si on n'avait pas pu la valider avec un exercice en grandeur réelle", estime-t-il.

48 heures de préparation

"Le défi principal, c'est le temps". Il faut 48 heures de préparation pour que la SNCF puisse faire rouler ces ambulances géantes à grande vitesse. Des cellules thématiques -appelées "lots"- ont été mises en place pour gérer la communication avec le ministère de la Santé, tracer les sillons (les créneaux de circulation des trains), préparer le matériel, former les équipes, assurer la sûreté, anticiper les crises, parler aux médias, etc.

Pour chaque voyage, les gares sont inspectées au préalable -et éventuellement fermées...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi