Covid-19 : la situation d'Israël remet-elle en cause l’efficacité des vaccins ?

·4 min de lecture
Le port du masque est de nouveau obligatoire en intérieur en Israël.

Le pays enregistre une hausse du nombre de contaminations, dont des personnes ayant été totalement vaccinées.

Pays érigé en modèle de la vaccination, Israël fait face à un coup dur. Alors que 55% de la population est totalement vaccinée, le pays enregistre une hausse des contaminations. Mercredi, et pour la troisième journée consécutive, plus de 100 nouveaux cas de Covid-19 ont été officiellement enregistrés, soit bien plus que la vingtaine de cas quotidiens de ces dernières semaines.

Nouveaux cas de Covid par million d'habitants en Israël
Nouveaux cas de Covid par million d'habitants en Israël

Conséquence, le pays, l'un des premiers à avoir allégé les mesures anti-Covid, est obligé de réinstaurer le port du masque dans les lieux clos, et reporte la dernière étape du déconfinement, qui devait permettre le retour des touristes étrangers.

La moitié des cas étaient vaccinés

La chef des services de santé publique, le Dr Sharon Alroy-Preis, a déclaré mercredi que selon leurs données, sur les 891 cas de coronavirus confirmés au cours du seul mois dernier, la moitié avait reçu les deux doses du vaccin Pfizer. Un rebond du nombre de cas qui se fait sous l'effet du variant Delta, qui serait 40% plus contagieux que le variant Alpha, selon les dernières données des services de santé britannique.

Rien d'inattendu

"Ce n'est pas étonnant car les vaccins sont d'abord fait pour protéger contre les formes graves et les décès, et ne sont pas efficaces à 100% contre les formes symptomatiques de la maladie. Tant qu'il y aura un réservoir de circulation pour le virus, soit les non-vaccinés, soit les enfants, il y aura des positifs chez les vaccinés", rassure l'épidémiologiste Antoine Flahault.

"De la même manière, il pourrait y avoir quelques personnes vaccinées qui seront malgré tout hospitalisées, car le vaccin n'est pas efficace à 100% contre les hospitalisations. Il faudrait s'inquiéter si un nombre important de personnes vaccinées faisaient une forme grave du Covid, mais ce n'est pas le cas", poursuit Antoine Flahault.

0,1% des hospitalisations sont des personnes vaccinées

Un constat qui a lieu aux Etats-Unis où, selon un décompte d'Associated Press, parmi les 18 000 morts enregistrés au mois de mai dans le pays, seuls 150 étaient des personnes entièrement vaccinées, soit environ 0,8%. 

A LIRE AUSSI>> États-Unis : presque tous les décès liés au Covid-19 concernent les personnes non vaccinées

Sur plus de 853 000 personnes hospitalisées pour cause de Covid-19, moins de 1 200 d'entre elles étaient complètement vaccinées, soit environ 0,1%. Selon les services de santé britanniques, deux doses de Pfizer sont efficaces à 96% contre l'hospitalisation due au variant Delta.

Une immunité collective plus dure à atteindre ?

Si la hausse des cas en Israël n'a pas de quoi inquiéter sur l'efficacité des vaccins, en revanche, "ce qui est préoccupant c'est que le haut niveau de transmissibilité du variant Delta fait grimper l'immunité collective nécessaire", observe Antoine Flahault. 

A LIRE AUSSI >> Variant Delta : comment éviter une reprise de l’épidémie en France ?

Alors que le chiffre d'une couverture vaccinale de 60% était jusqu'à présent évoqué, soit peu ou prou celui d'Israël, la hausse de la transmissibilité du variant Delta pourrait relever ce seuil à 80% de la population vaccinée, selon certains experts. 

Vacciner pour limiter le rebond des cas

En France, on enregistre une baisse continue du nombre de nouveaux cas par jour, moins de 2 000 nouveaux cas quotidiens contre 40 000 lors du pic, au mois d'avril.

"En France, il y aura nécessairement une tendance au rebond du nombre de cas, malgré la vaccination. Mais plus il y aura de personnes vaccinées, moins la quatrième vague sera importante et surtout moins elle se traduira par une hausse des hospitalisations ou des décès. C'est pour cela que la vaccination doit accélérer" martèle Antoine Flahault, alors que le nombre de première dose injectées par jour est en net recul en France. Une situation qui fait craindre un possible rebond des hospitalisations.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Outre Israël, le variant Delta est aussi responsable d'une hausse du nombre de nouveaux cas au Royaume-Uni, au Portugal, en Australie ou encore à Moscou.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles