Coronavirus : A Singapour, la justice condamne un homme à mort par Zoom

20 Minutes avec AFP

JUSTICE - Les défenseurs des droits humains ont vivement critiqué cette méthode

Un homme a été condamné à la peine de mort via l’application de vidéoconférence Zoom à Singapour. Une première pour le pays, vivement critiqué par les défenseurs des droits humains.

Le trafiquant de drogue malaisien Punithan Genasan a été condamné vendredi à la mort par pendaison au cours d’une audience organisée à distance en période de coronavirus, ont annoncé les autorités judiciaires de la cité-Etat. La Cour suprême a indiqué que l’audience avait été organisée à distance « pour la sécurité de tous ceux impliqués dans la procédure ».

Le droit de « voir l’accusation »

L’homme âgé de 37 ans a été jugé coupable d’avoir vendu au moins 28,5 grammes d’héroïne, un crime passible de la peine de mort selon la stricte législation anti-drogues singapourienne. C’est la première fois que la peine capitale est prononcée au cours d’une audience à distance, a souligné la Cour suprême.

L’organisation Human Rights Watch a estimé que cette technologie n’était absolument pas appropriée pour pro(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus : Un « chien-robot » testé à Singapour pour faire respecter la distanciation sociale
Coronavirus : Attention à cette étude qui affirme que l’épidémie prendra fin le 9 août en France
Coronavirus : L’application StopCovid peut-elle accéder aux contacts de nos téléphones, comme le suggère un message viral ?