Coronavirus: une semaine de vote pas comme les autres en Russie

Première journée de vote en Russie, sur la réforme de la Constitution. Un vote crucial puisqu’il doit permettre à Vladimir Poutine de mettre à zéro le compteur de ses mandats présidentiels, et donc potentiellement de rester au pouvoir jusqu’en 2036. Le vote est étalé sur une semaine, pour cause de coronavirus. Car la Russie recense chaque jour plusieurs milliers de nouveaux cas. Les autorités assurent cependant que le vote sera sans danger pour les électeurs.

De notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

A l’entrée du bureau de vote, la température de chaque électeur est systématiquement vérifiée. Des masques, des gants et du gel désinfectant sont également proposés. Sur le sol, des bandes rouges ont été collées, pour garantir deux mètres de distance, entre chaque personne.

« Nous distribuons à chaque électeur un stylo jetable. Et on leur demande de présenter leur passeport déjà ouvert, pour éviter de devoir le toucher. Ensuite, ils doivent baisser leur masque pour qu’on puisse les identifier. Une fois le bulletin glissé, ils sortent par une porte séparée, pour éviter que les gens se croisent », explique Olesya Sidorenko, responsable de ce petit bureau de vote du centre de Moscou.

D’après les autorités il sera moins dangereux de voter, que d’aller faire ses courses. Pourtant l’épidémie de coronavirus est loin d’être terminée en Russie et chaque jour plusieurs milliers de nouveaux cas sont enregistrés dans le pays. Pas de quoi s’inquiéter pour autant pour ces deux électrices venues voter dans la matinée.

-Non je n’ai pas peur du coronavirus, c’est un virus et c’est tout, dédramatise Olga, une habitante de Moscou. 

-Oui mais là y a encore des gens qui tombent malades à Moscou. Dans les bureaux de vote il y a beaucoup de gens.

-Oui bien sûr, mais regardez dans les magasins, dans la gare dans les trains bien sûr qu’il y a beaucoup de gens et ça ne donne pas beaucoup de problèmes

-Moi je pense que les mesures qui ont été prises sont suffisantes. Bien sûr, on aurait pu attendre, mais vous savez d’après ce que j’ai entendu on va avoir une deuxième vague… Alors, autant le faire maintenant ! réagit Natalia, habitante de Moscou.

Pour éviter que le vote ne facilite la propagation du virus, les autorités ont aussi décidé d’étaler le vote sur plusieurs jours. Et de faciliter dans certaines régions, le vote à domicile, et sur internet. Autant de mesures qui aux yeux de l’opposition pourraient également faciliter la fraude électorale.