Coronavirus : la Savoie sous haute-tension

À l’hôpital de Chambéry (Savoie), c’est, mercredi 11 novembre, le 14ème transfert de patient en moins d’une semaine. L’hôpital est surchargé, aussi, deux nouveaux malades dont l’état n’est pas jugé grave partent dans la soirée à Mont-de-Marsan, dans les Landes. Le département, qui avait été épargné durant la première vague du coronavirus, est désormais submergé. 250 patients Covid sont hospitalisés, presque deux fois plus qu’il y a sept jours. Malgré une meilleure prise en charge, 50 décès ont été enregistrés la semaine dernière, soit plus que sur l’ensemble de la première vague. Les patients comme le personnel soignant sont sous le choc. "On ne comprend pas, on ne pense pas qu’en Savoie on fasse moins bien que les autres, les gens ne respectent pas moins qu’ailleurs, à l’hôpital on travaille comme les autres", dit le Dr. Olivier Rogeaux, infectiologue au centre hospitalier Métropole Savoie. Se réorganiser Tous les services de l’hôpital sont mobilisés. La quasi totalité des opérations a été déprogrammée, les soignants qui ne s’occupaient pas de malades Covid doivent s’adapter. "On n'a pas tellement l’habitude, reconnait Alyssa Chaudet, infirmière. […] ça demande à l’équipe un gros investissement et beaucoup de réorganisation". L’explication de cette vague de contaminés en Savoie s’explique peut-être par sa proximité avec son voisin suisse : à quelques kilomètres, le taux d’incidence dans le canton de Genève dépasse les 2000 cas pour 100 000 habitants.