Coronavirus : que sait-on du variant détecté au Royaume-Uni ?

Depuis une semaine au Royaume-Uni, la propagation du coronavirus mutant suscite les plus grandes craintes. Pour la deuxième fois en quelques jours, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a mis en garde face à la gravité de la situation. Ce virus mutant vient d'arriver en France : un premier cas a été détecté à Tours (Indre-et-Loire). Rien ne démontre qu'il entraîne des formes graves D'après une étude britannique, la contagiosité de ce variant du Covid-19 est supérieure de 50 à 74 % par rapport à la souche d'origine. Mais rien ne démontre, à ce stade, qu'il entraîne des formes plus graves de la maladie. "S’il se répand plus vite, il n'a pas l'air, en revanche, de causer des symptômes plus graves, d'augmenter le risque de complications, d'aggravation, d'hospitalisation. Surtout, il n'a pas l'air non plus d'augmenter le risque de décès", explique le docteur et journaliste Damien Mascret. En France, comme au Royaume-Uni, les scientifiques se demandent si le variant est résistant au vaccin. Mais un scénario catastrophe est pour l'instant écarté. Une autre variante en provenance d'Afrique du Sud inquiète aussi les scientifiques.