Coronavirus : le Sénat rejette à 13 voix près l'allongement temporaire des délais d'IVG

franceinfo avec AFP

"Le gouvernement appuyé par l'aile la plus conservatrice du Sénat a encore obtenu le rejet de l'amendement", a réagi, jeudi soir, la sénatrice Laurence Rossignol, sur Twitter. Elle voulait porter, de façon temporaire, de 12 à 14 semaines les délais des interruptions volontaires de grossesse.

Le Sénat à majorité de droite a rejeté, jeudi 28 mai, à 13 voix près, un allongement temporaire des délais des interruptions volontaires de grossesse (IVG) de 12 à 14 semaines pendant la durée de la crise sanitaire du coronavirus.

L'amendement de la socialiste Laurence Rossignol au projet de loi portant des "dispositions urgentes face à l'épidémie de Covid-19" a recueilli 143 pour : celles des groupes PS et CRCE à majorité communiste, de la majorité du RDSE à majorité radicale et de la moitié des centristes.

Mais les voix contre ont été plus nombreuses (156). Elles rassemblaient notamment la majorité des Républicains et des Indépendants. Le groupe LREM s'est majoritairement abstenu, alors que le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau avait exprimé un avis défavorable.

"Le gouvernement appuyé par l'aile la plus conservatrice du Sénat a encore obtenu le rejet de l'amendement", a réagi Laurence Rossignol sur Twitter.

"C'est une demande des médecins, n'obligeons pas les médecins à se mettre hors la loi pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi