Coronavirus : la Russie peine à contenir la pandémie

Dans la région de Khakassie, en Russie, le cri de colère d'une ambulancière résonne dans un hôpital qui refuse de prendre en charge une femme de 91 ans atteinte du Covid-19. Désarmés, les soignants lui répondent qu'ils n'ont plus de lits. Ailleurs en Sibérie, plusieurs dizaines de patients ont été installés jusque dans les couloirs d'un hôpital de la région de Tomsk. À certains endroits, ce sont même les morgues qui débordent en attendant les autopsies. Les hôpitaux temporaires presque saturés Mais plutôt que la situation extrêmement difficile des régions périphériques, les autorités russes mettent en avant une autre facette de l'épidémie. La mairie de Moscou a ainsi publié un clip publicitaire sur un stade de hockey transformé en à peine un mois en hôpital de 1 350 lits. De même, un concessionnaire automobile et un pavillon des expositions ont subi une transformation similaire. En tout, 7 000 lits supplémentaires ont été créés pour désengorger les hôpitaux. Les lieux de soins temporaires font partie de la stratégie de Moscou pour faire face à une épidémie très forte dans la capitale. Les soins sont gratuits. De nombreuses personnes jeunes sont malades. Et ces lits supplémentaires sont déjà presque tous occupés.