Coronavirus : le rush dans les laboratoires de dépistage

La file d'attente s'allonge devant un laboratoire de dépistage de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Tandis que Noël approche, les Français souhaitent se faire tester contre le coronavirus pour s'assurer de retrouver leurs proches sans les contaminer. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a néanmoins rappelé qu'un test négatif n'est pas un passeport d'immunité. Mais les laboratoires ont tout de même anticipé la hausse de l'affluence. L'anticipation des laboratoires Dans le laboratoire de Neuilly, où les caméras de France Télévisions se sont rendues, les patients se préenregistrent sur leur smartphone pour gagner du temps et éviter d'encombrer la salle d'attente. "On avait anticipé, donc on travaille avec des infirmières libérales qui viennent en renfort pour nous aider à prélever, pour que ça aille plus vite", explique Sylvie Berger, biologiste. 350 tests rapides ont été effectués en seulement une matinée.